Accueil / Archives - Village / 2011 / Veille de noel 2011

Veille de noel 2011

Modifié le 08-05-2014

Célébrer la Terre et ses habitants

L’église de Limersheim était bondée lors de la veillée de Noël. Les familles s’étaient déplacées en nombre pour participer au conte de Noël présenté par Pierre-Michel Gambarelli et ses complices. Le thème choisi cette année : « 7 milliards d’humains peuplent la Terre ».

 



« Au début étaient le ciel, infini, les étoiles et le soleil ». Les images s’affichent sur grand écran, les enfants réagissent au quart de tour. Ils ont reconnu la planète : « C’est la Terre », entend-on chuchoter dans les rangs.

Les paroles de Pierre-Michel Gambarelli résonnent, accompagnées de chants rythmés et de visuels qui renforcent le sens du texte. Une étoile est apportée dans le chœur, l’arche de Noé est installée par ses trois fils, puis la crèche prend forme devant l’autel.


Arrive le moment qui ravit les enfants : ils vont participer eux aussi à ce conte de saison. Chacun a reçu à l’entrée une enveloppe contenant certains accessoires. Ils vont les utiliser à la demande de Pierre-Michel.

Un premier Roi mage apparaît avec une lourde malle. Il s’avance dans l’allée et montre à l’assemblée comment malaxer une petite boule de pâte à modeler. Il y en a dans chaque enveloppe. Toutes ces boules malaxées par les petites mains vont trouver une place sur la carte du monde et former ainsi un puzzle coloré.

Le second Roi et les bergers qui l’accompagnent apportent des bougies. Ils vont allumer les bâtons d’encens des enfants. Ces bâtons rassemblés sont déposés au pied de l’autel.

Le troisième Roi mage collecte les figurines qui représentent tous les enfants présents. Accrochés le long d’une corde, ces personnages forment une longue farandole qui s’élance vers le ciel.

Le conte touche à sa fin. Les applaudissements nourris remercient les bénévoles qui ont préparé et animé cette veillée chaleureuse.

Enfants et adultes l’ont partagée harmonieusement, avant de rejoindre leurs foyers où d’autres émotions les attendaient.


Imprimer Recommander l'article