Accueil / Le village / Histoire / Limersheim a travers les ages

Limersheim a travers les ages

Modifié le 24-07-2010

L'époque romaine

Au Nord-Est du village, sur la rive gauche de la Scheer qui forme la limite orientale du ban de la commune, à 17 m au sud de la route départementale Hindisheim-Nordhouse par la gare SNCF de Limersheim, M. Arthur STIEBER a découvert en 1932 l'existence d'une station romaine. A l'époque romaine, il y avait sans doute là un habitat, construction de bois et de terre car on a découvert, entre autres, du charbon de bois, des cendres, et un bloc de grès rouge, (sorte de pierre de foyer) et des ossements d'animaux (une dent d'un cheval jeune).

L'époque mérovingienne La "villa regia" d'Erstein et l'abbaye de Liépvre.

Lors de la conquête des Francs sur l'empire romain décadent, la propriété des biens fiscaux romains passa aux rois mérovingiens. C'est ainsi que Erstein et Marlenheim, devinrent des "cours royales". L'histoire de l'agglomération de Limersheim remonte à ce temps, où elle était sous la dépendance de la "villa régia" d'Heristein, première forme du nom d'Erstein.

L'époque carolingienne

L'abbaye de St Denis à Paris avait comme abbé le moine Fulrad, qui était en même temps chancelier de Pépin le Bref. Il était d'origine alsacienne, de famille riche, qui possédait des biens dans notre région (Hindisheim, Limersheim. En l'espace de 20 ans, il avait fondé deux abbayes sur ses biens patrimoniaux, en Alsace (au VIIe siècle). L'un pour moines, dans son milieu de naissance, qui devint St Hippolyte et l'autre à Liépvre (abbaye pour moniales). Cent ans après, en 847 Charles le Chauve fit don à l'abbaye de Liépvre de propriétés à Limersheim. Cette abbaye assurait aussi l'assistance spirituelle et religieuse de ses fermiers. Elle construisit une chapelle à Limersheim et lui donna comme patron St Denis, puisque elle-même était une fondation de Fulrad, abbé de St Denis (Paris).

Au cours des siècles

Au cours des siècles, d'autres abbayes et monastères eurent des propriétés à Limersheim. Par exemple,  Ebermunster, St Etienne de Strasbourg, la célèbre abbaye de Fulda. C'est par des documents de dons et de ventes de ces différents propriétaires que le nom de Limersheim est connu.


Imprimer Recommander l'article